Dans cet entretien, Philippe Saby, Directeur Général de Solly Azar et résident chez Newton Golf des Milles à Aix-en-Provence, revient sur l’impact de la crise sanitaire sur l’activité et l’organisation de son entreprise ainsi que sur les raisons d’ouvrir un pôle régional dans le Sud de la France.

Pouvez-vous présenter Solly Azar, quel est son cœur de métier ?

Solly Azar a été créé en 1977 par Monsieur Solly Azar lui-même. Nous sommes aujourd’hui 300 collaborateurs et réalisons 50 millions d’euros de chiffre d’affaires.
Solly Azar a une double activité. Nous sommes courtier grossiste, c’est-à-dire que nous créons et distribuons des produits d’assurance vendus par des courtiers et agents généraux : assurances de personnes et des animaux de compagnie, assurance auto et moto, garantie des loyers impayés ou encore des assurances pour les professionnels . Nous sommes également courtier en direct, c’est-à-dire que nous vendons ces contrats aux particuliers sur internet. En direct, nous vendons particulièrement de l’assurance des loyers impayés, de l’assurance des 2 roues et des voitures et des assurances pour les chiens et les chats.

La crise sanitaire a-t-elle eu un impact sur l’activité et l’organisation de Solly Azar ?

Nous avons la chance d’être dans un secteur à forte résilience, notre CA est resté stable en 2020 et va légèrement croître en 2021, ce qui est bien au regard du contexte.
Bien entendu la crise a eu un impact sur l’organisation de Solly Azar. Le premier impact a été la généralisation du télétravail. Comme nous sommes dans un métier réglementé, nous avons l’obligation de présenter aux compagnies d’assurances qui nous réassurent, des plans de continuité d’activité (PCA) et des plans de reprise d’activité (PRA). Nous les avons mis en pratique. Nous avions déjà fait un test grandeur nature en 2019, pendant les grandes grèves de la SNCF, durant lesquelles nos collaborateurs de Lille et de Paris par exemple, ont télétravaillé car les transports en commun étaient bloqués. En mars 2020, à l’arrivée de la crise de la COVID, nous avons basculé en télétravail la quasi-totalité des collaborateurs en 24h.
Les managers n’y croyaient pas. Ils se sont aperçus qu’en télétravail, la productivité s’améliore car les collaborateurs passent moins de temps dans les transports, sont plus disponibles, etc. En revanche, le télétravail à 100% tue l’entreprise car il retire les relations entre les collaborateurs. Aujourd’hui, nous avons généralisé auprès des collaborateurs le télétravail 1 à 2 jours par semaine, sur la base du volontariat. Évidemment sous réserve de disposer de bonnes conditions de travail (un lieu adapté, une bonne connexion internet, etc.).

Pourquoi avoir lancé un projet de mobilité géographique entre vos différents sites de Paris, Lyon, Lille, et décidé d’ouvrir un bureau à Aix-en-Provence ?

Ce projet, que j’avais déjà présenté à mes équipes en décembre 2019, s’est accéléré avec la crise de la Covid. Il est parti d’un constat simple : en région parisienne les logements sont très chers, les temps de transport sont rallongés, la circulation en voiture est difficile, les transports en communs sont bondés, ce qui entraine une vraie dégradation de la vie quotidienne. Ce projet a été de se dire : “avant, on vivait où on travaillait, aujourd’hui chez Solly Azar, on travaille où on veut vivre”.
Nous avons gardé nos pôles de Lille et Paris, et renforcé notre pôle à Lyon. Nous avons créé un pôle à Aix-en-Provence, pour avoir un grand axe : Lille, Paris, Lyon et Aix-en-Provence.
Le choix d’ouvrir un bureau à Aix-en-Provence s’est fait car nous avons constaté une surreprésentation business dans le sud. Nous avons beaucoup de courtiers et d’agents généraux qui vendent nos produits, et beaucoup de clients particuliers en Région Sud. Nous souhaitions nous rapprocher d’eux, et c’est une région qui a beaucoup d’atouts.
Curieusement il n’y a pas eu de transfert entre régions. Les Lillois sont restés à Lille, les Lyonnais sont restés à Lyon. Ce sont principalement les Parisiens qui ont choisi de déménager. Au total, 21 collaborateurs et leur famille ont choisi de quitter Paris, pour Lille, Lyon ou Aix-en-Provence.

New call-to-action

Comment s’est déroulée la mise en place d’un tel projet de mobilité ? Quelles en ont été les grandes étapes ?

Nous avons travaillé avec notre Comité Social et Économique (CSE), les partenaires sociaux, et les représentations syndicales des salariés, qui étaient très favorables au projet. Nous leur avons expliqué que c’était sur une base de volontariat et nous avons mis en place une grille de prise en charge des frais de déménagement. Ensuite nous avons fait des appels à candidatures, que nous avons validé lorsque c’était possible d’un point de vue organisationnel, et tout s’est mis en place.
Concernant Aix-en-Provence, nous avons tout d’abord cherché des locaux. Nous avons bénéficié d’un accompagnement financé par nos cotisations au “du 1% logement”. Pour les recherches de logement de nos collaborateurs, nous avons reçu l’aide d’une personne très compétente et très efficace, qui a pris en charge toutes les demandes.

Pourquoi avoir choisi Newton Golf des Milles pour votre bureau d’Aix-en-Provence ?

Je me suis tout d’abord rapproché du promoteur Figuière Immobilier et lui ai expliqué que je souhaitais des locaux modernes, adaptés à du travail en présentiel et distanciel, avec une très bonne connexion internet, proches de la gare et de l’aéroport. Le choix du Parc de Pichaury m’a donc semblé évident et nous avons y sélectionné un projet immobilier : Perspective Sud. Mais que faire en attendant la livraison prévue en janvier 2023 ?
C’est à ce moment, que nous avons visité l’immeuble Newton Golf des Milles, qui était encore en chantier. Nous n’avons pas hésité une seconde, tous les membres du comité de direction étaient d’accord. Ce qui nous a séduit c’est le fait que le site est neuf, les bureaux sont modernes, la connexion internet est très bonne, l’accès est facile… Et surtout, lors du déménagement dans nos futurs locaux qui sont situés à 200 mètres, l’impact sur les collaborateurs sera nul. Toutes les conditions étaient réunies pour emménager chez Newton Offices le temps que nos bureaux voient le jour. Nous avons choisi un espace de 29 postes de travail et nous sommes engagés dans la durée pour bénéficier de conditions avantageuses.

Depuis votre arrivée chez Newton Golf des Milles en juillet 2021, est-ce que vos attentes ont été satisfaites ?

Nous sommes très satisfaits de la qualité des locaux. Nous n’avons pas été déçus, ils sont comme ils nous avaient été promis. Les collaborateurs sont très agréablement surpris de la Place du Pommier, c’est un vrai lieu de vie, très bien construit. Ils peuvent y déjeuner, boire un café… Cela permet également de nouer des contacts avec d’autres sociétés.
Je sais aussi que nos collaborateurs sont ravis de participer aux activités sportives proposées, comme le yoga.

Quelles sont les prochaines étapes pour Solly Azar ?

La prochaine étape est le déménagement. Nous allons rester encore un an chez Newton Offices avec grand plaisir. Nous continuerons même à louer des salles de réunion, nous deviendrons des voisins-clients.

Si vous deviez résumer Newton Offices en une phrase :

Newton Offices c’est un lieu de vie professionnel. La promesse est remplie, c’est un lieu de travail dans lequel il y a de la vie !