« Sobriété », voilà le mot d’ordre de cette rentrée 2022. Devant la flambée des prix de l’énergie et l’essoufflement de nos ressources naturelles, le Gouvernement a appelé les entreprises à établir, en septembre, des « plans de sobriété » énergétique. L’objectif ? Réduire les consommations de 10 % sur deux ans, plutôt que de subir des « baisses de consommation » forcées. Pour y parvenir, nombre d’entreprises ont déjà adopté un protocole de bonnes pratiques au bureau à l’usage de la direction et des collaborateurs. Voici les cinq étapes pour réaliser des économies d’énergie en entreprise.

 

 

Pratique : Téléchargez votre « Guide pour réaliser des économies d’énergie au bureau » pour l’imprimer, l’enregistrer ou le partager autour de vous :


 

Tours vides et scintillantes dans la nuit, cantines désertes, vitrines illuminées, bureaux surchauffés, l’entreprise doit prendre sa part de responsabilité dans la consommation énergétique du pays. Pour vous éclairer, voici quelques chiffres sur les dépenses énergétiques en entreprise…

  • En France, le secteur tertiaire représente environ 14% de la consommation énergétique totale du pays, soit un volume de 251 TWh consommés chaque année à l’échelle de l’hexagone et 1230 kWh par m².
  • Loin devant, le chauffage est le principal responsable de cette flambée de la consommation d’énergie. Il représente plus de 56 % des dépenses énergétiques des bureaux. Un phénomène qui s’explique par la tendance à surchauffer les bureaux, mais également par l’hébergement de nombreux bureaux dans des immeubles anciens.
  • Longtemps prisés pour leur emplacement, les centres historiques ont logé les bureaux dans de vieux bâtiments. Des immeubles qui abritent souvent de véritables passoires énergétiques. C’est ainsi que 58% des bureaux sont classés aux derniers rangs du Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) : E, F et G.
  • Mais l’entreprise n’est pas seule responsable de son très mauvais score énergétique. Derrière chaque bureau, se cache un consommateur d’énergie plus ou moins gourmand…
    De l’écran laissé en veille tout l’été au recours abusif à l’imprimante, en passant par l’oubli d’éteindre la lumière des WC, chacun à sa hauteur consomme de l’énergie. Petits actes grandes conséquences ? En matière d’énergie, oui !
    Vous l’ignorez peut-être, mais un ordinateur resté en veille utilise de 20 % à 40 % de l’équivalent de sa consommation d’énergies en marche. Rapporté à l’année, un ordinateur qui n’est jamais éteint au bureau peut donc coûter jusqu’à 100 euros d’électricité…
  • Et la lumière dans tout ça ? Voilà un chiffre qui devrait éclairer vos lanternes. La lumière au bureau représente 10% des dépenses énergétiques. Gros néons, lumières éblouissantes, et éclairages nocturnes sont en partie responsables de cette envolée de l’énergie.

À notre tour d’allumer les gyrophares. Il est urgent de réduire la consommation d’énergie au bureau. Pas question de contraindre les entreprises à la décroissance, il s’agit plutôt de les inciter à adopter de bons réflexes. Voici cinq étapes qui devraient vous donner l’énergie de moins consommer…

1. Optimisez le chauffage et la climatisation

Économies possibles : jusqu’à 25%.

Commençons par le plus gros et le plus gourmand de tous les consommateurs d’énergie au bureau : le chauffage (et son contraire, la climatisation). Sa mauvaise utilisation est responsable de plus de 56 % des dépenses énergétiques au bureau.

De nombreux gestes, aussi discrets soient-ils, suffisent à réaliser jusqu’à 25% d’économies d’énergie. Voici 7 réflexes chauffage à la portée de tous…

Les Do’s…

➤ Ajustez de 1 degré la température dans les bureaux

Selon l’ADEME (l’Agence de la transition écologique), diminuer de 1 °C la température de consigne du système de chauffage au bureau permet de réduire la consommation d’énergie annuelle de 5 à 10 %.
Concrètement ? En été, vous pouvez régler la climatisation sur 26 au lieu de 25°C. Et en hiver, passez le thermostat de 20 à 19°C. Vous ne risquez pas de refroidir l’ambiance, la température recommandée pour les activités de bureau se situe précisément entre 19 et 21°C !

➤ Régulez la température en fonction du type de surface

Ascenseur exigu, cave, open-space, salle d’archive ou encore WC, la température n’a pas à être homogène dans tout le bâtiment.
Dans les bureaux, la température doit se situer autour de 20°C en hiver et peut atteindre jusqu’à 27°C en été. Un climat qui n’a pas à être si élevé dans les autres espaces du bâtiment, notamment dans les réserves et archives où la température recommandée oscille entre 10 et 12°C.

➤ Automatisez la régulation de la température aux heures creuses

À moins d’avoir une activité noctambule, nul besoin de faire marcher le chauffage à plein régime aux heures creuses. Les soirs, week ends et périodes de vacances scolaires, certains bureaux sont fréquemment inoccupés.
Le bon réflexe énergétique ? Installez des programmateurs pour réduire la température des bureaux sur certaines périodes où les locaux sont inhabités.
NB : Attention, « le mieux est l’ennemi du bien » dit le dicton… Aussi surprenant que cela puisse paraître, éteindre le chauffage ou la climatisation sur ces intervalles est contre-productif ! Leur réactivation entraînerait une forte consommation pour atteindre à nouveau la température souhaitée.

➤ Faites bon usage des stores et des volets

14 heures, 35°C, soleil au zénith… Nul doute que la climatisation va tourner à pleins tubes toute la journée. S’il est le bienvenu en hiver pour réchauffer l’ambiance, le soleil doit être justement dosé au bureau. Un bon usage des stores et des volets vous permet d’optimiser l’apport thermique du soleil au bureau et de limiter les hausses et pertes de chaleur.
Comment faire ? En hiver, ouvrez les stores la journée pour maximiser l’apport thermique du soleil et fermez-les la nuit pour éviter les déperditions de chaleur. En été, fermez les stores aux heures les plus chaudes pour éviter les coups de chaud.

Les Don’ts…

➤ N’ouvrez pas les fenêtres quand le chauffage ou la climatisation sont en marche

Cela peut paraître absurde, mais il est parfois nécessaire de le rappeler. C’est en effet le meilleur moyen de jeter l’énergie par la fenêtre ! Vous souhaitez renouveler l’air de vos bureaux ? Ouvrir en grand les fenêtres deux fois par jour suffit à rendre l’air de vos bureaux plus sain. Réalisez ce geste de préférence le matin et le soir en été et en journée l’hiver.

➤ N’utilisez pas de système d’appoint

Qu’il s’agisse de chauffages d’appoint (à résistance électrique, au pétrole, à halogène ou au gaz) ou de climatiseur portable, ces appareils sont très énergivores. Alors un bon conseil : abstenez-vous d’y recourir. Réglez plutôt le problème à la source en revoyant votre système de chauffage si vous voulez baisser votre consommation d’énergie.

➤ N’obstruez pas les arrivées d’air

Un manteau jeté sur un radiateur, une bibliothèque installée devant un ventilo-convecteur… Au quotidien, dans les bureaux, ces petits gestes passent inaperçus. Et pourtant, obstruer un émetteur de chaleur ou une arrivée d’air froid empêche l’échange thermique. En clair ? Son efficacité est fortement réduite.

2. Réduisez l’usage des appareils électroniques

Économies possibles : jusqu’à 80% sur certains appareils.

On a déjà parlé de l’ordinateur de travail, mais il y a aussi l’imprimante, les écrans, les photocopieurs… Tous ces appareils sont très énergivores. Voici deux petits gestes qui engendreront de grandes économies.

➤ Éteignez les appareils après utilisation

Simple, basique. Et pourtant, pas si évident. Il faut croire que le réflexe de quitter son bureau en laissant tous ses appareils en veille est particulièrement répandu. Certes, en veille, votre appareil consomme moins d’énergie qu’en état de marche. Pourtant, il continue à nécessiter 20 à 40 % de sa consommation d’énergie habituelle.
Le bon geste pour réaliser des économies d’énergie ? Éteindre ses machines à la pause déjeuner et après sa journée de travail.

➤ Choisissez des appareils peu énergivores

Selon leur mode de fabrication, les matériaux qui les composent ou encore leur niveau de technologie, vos appareils consomment plus ou moins d’énergie. Grâce au label Energy Star, vous pouvez facilement repérer les appareils les moins énergivores. Un réflexe qui vous aidera à réaliser de belles économies d’énergie.

➤ Remplacez les poste fixes par des ordinateurs portable

Un écran et un ordinateur portable ? Oui c’est plus économique en énergie qu’un poste fixe. Remplacer les postes fixes par des ordinateurs portables vous permet de réaliser une réduction de 50 à 80% de consommation d’énergie par poste de travail. Astucieux non ?

3. Optimisez l’éclairage des bureaux

Économies possibles : jusqu’à 7,5€/m2 par an

La lumière est, elle aussi, gourmande en énergie. Il y a bien sûr le réflexe basique de penser à éteindre les lumières lorsqu’on quitte une pièce. Au-delà de cet automatisme, éclairons vos lanternes sur les bons gestes à adopter pour réaliser de brillantes économies d’énergies.

➤ Favorisez la lumière naturelle

Rien ne vaut la lumière du jour. Vos collaborateurs ne vous contrediront pas sur ce point, la lumière naturelle est essentielle pour rester en bonne santé. Dans la mesure du possible, installez donc les postes de travail à proximité des fenêtres. Ainsi, vous jouirez pleinement de ce précieux éclairage naturel et limiterez l’éclairage artificiel, bien plus coûteux.

➤ Choisissez le bon éclairage

L’éclairage représente 10% des dépenses énergétiques totales de vos bureaux. Le premier réflexe pour réaliser des économies d’énergie consiste à remplacer les ampoules vieillissantes par des éclairages LED et des ampoules à basse consommation (classe A).
Une autre astuce consiste à installer des éclairages à détecteur de présence. Exit les lampes allumées dans une pièce vide. Cette technologie permet d’actionner l’éclairage uniquement lorsque c’est nécessaire.

➤ Bannissez les enseignes lumineuses

Qu’il s’agisse de l’enseigne lumineuse reprenant votre slogan à l’intérieur de vos bureaux, ou celle de votre logo trônant au sommet de votre immeuble de bureaux, cet éclairage est à proscrire. Bad buzz écologique assuré, ces luminaires se révèlent très énergivores pour un bénéfice franchement limité. Vous en séparer vous fera indéniablement gagner de belles économies d’énergie.

4. Ajustez la température de l’eau

Lorsqu’on aborde le brûlant sujet des économies d’énergie, on pense en premier au chauffage et à l’éclairage. Pourtant l’eau consomme, elle aussi, beaucoup d’énergie. Voici les solutions pour couper le débit de votre consommation d’énergie au bureau.

➤ Optez pour un système d’eau chaude par accumulation

Rares sont ceux qui prennent une douche au bureau. Certes, le besoin en eau chaude au bureau est limité. Pour autant, avec l’eau, la consommation énergétique grimpe au bureau. La raison ? Le chauffe-eau instantané est un appareil particulièrement énergivore. Pour réaliser des économies d’énergie, il suffit de le remplacer par un ballon d’eau chaude. Bien paramétré, il consomme bien moins d’énergie.

➤ Réduisez la température de l’eau

Vous n’êtes pas venu au bureau pour prendre un bain ? Alors pourquoi régler la température de votre ballon d’eau chaude à 70°C ? Un réglage à 50 ou 60°C suffit amplement pour l’usage de l’eau au bureau. Quelques degrés de moins pour une belle économie d’énergie…
Et si vous voulez freezer définitivement votre consommation, pensez à laisser les mitigeurs sur la position « froid ». Cela évitera de consommer de l’eau chaude pour rien.

5. Choisissez des bureaux adéquats

Éclairage, chauffage, réglages… Nous avons passé en revue les économies d’énergie qui peuvent être réalisées à l’intérieur de vos bureaux. Mais prenons un peu de recul. Que valent ces petits gestes si vos bureaux sont installés dans une véritable passoire énergétique ? Pour ne pas vous épuiser sur de petits efforts, assurez-vous d’avoir choisi les bureaux adéquats.

➤ Optez pour des bureaux bien isolés

Soyons clairs, évitez d’établir votre QG dans une passoire thermique. Pour réaliser de sérieuses économies d’énergie, vos bureaux doivent atteindre un DPE classe A, B ou C. C’est le cas des bâtiments modernes, répondant aux dernières normes énergétiques. Exit les déperditions d’énergie. C’est seulement ainsi que vos efforts ne seront pas vains.

➤ Optez pour des espaces mutualisés

Il y a le principe du coworking pour les indépendants et des bureaux mutualisés pour les entreprises. Installer vos bureaux dans un immeuble aux espaces communs mutualisés (cafétéria, cuisine, WC, espace détente, hall d’entrée), vous permet de rationaliser votre consommation d’énergie.

« Sobriété ». Voilà le plan audacieux qui vous permettra d’y arriver. Certes, il revient à chaque entreprise de mettre en place son propre protocole. Autant de « petits pas » pour la planète. La marche est un peu haute ? Changez de plan ! Installez votre entreprise dans des bureaux dernière génération. Plus audacieux et moins énergivores, ces bureaux sont conçus pour répondre aux défis de demain.

New call-to-action